Leadership

Un port international

Le transport maritime compte pour près de 90 % du commerce international et augmente plus rapidement que la croissance économique mondiale. D’ailleurs, tous les pays côtiers reconnaissent l’importance des ports et y investissent massivement afin de soutenir la compétitivité de leur économie. L’industrie maritime et portuaire de Québec est une composante stratégique du Corridor de commerce Saint-Laurent–Grands Lacs, lequel représente des échanges d’une valeur de 560 milliards de dollars et plus de 60 % du commerce extérieur canadien. Le Port de Québec est le principal point de transit des marchandises internationales en provenance ou à destination du cœur industriel et agricole de l’Amérique du Nord que sont la région des Grands Lacs et sa population de plus de 100 millions d’habitants. Le Port joue un rôle clé dans les échanges commerciaux internationaux du Canada. Ainsi, la proportion du Port de Québec dans les échanges maritimes internationaux du Canada se situait à 12 % pour le blé, 17 % pour le pétrole brut et 21 % pour les autres produits chimiques. Pour répondre à cette demande commerciale, le Port de Québec offre une diversité de services et d’avantages concurrentiels. Ces expertises se retrouvent chez l’ensemble des entreprises présentes dans le périmètre portuaire de Québec. Pour exister à l’échelle internationale, une entreprise doit faire la preuve de sa diversité pour attirer les meilleurs investisseurs, nationaux et mondiaux. Le Port et l’ensemble du secteur maritime sont un formidable générateur d’activités économiques, qui crée de la richesse ici, dans la communauté, et dans l’ensemble du pays. Selon la dernière étude réalisée par KPMG en 2015, les activités maritimes et portuaires de Québec génèrent des impacts économiques de 730 M$ par année dans la région de Québec. Pour le Québec, on parle de 1,05 G$ par année,

alors que ce chiffre s’établit à 1,35 G$ pour l’ensemble du Canada. Au-delà des  statistiques, l’étude de KPMG s’est aussi penchée sur le recensement des effets structurants de la présence d’un port international comme nous avons ici, à Québec. À juste mesure, KPMG nous rappelle que le pôle maritime de Québec génère la présence de sièges sociaux majeurs qui rayonnent bien au-delà de notre communauté. On pense ici au Groupe Océan, à Compagnie d’Arrimage de Québec, au Groupe Desgagnés et à Croisières AML. Ce sont des entreprises d’ici qui rayonnent à l’international et qui connaissent toutes une croissance soutenue grâce à un entrepreneuriat dynamique et inspirant. Nous nous devons d’en être fiers.

Une relation affirmée avec la communauté

Animés par la volonté d’échanger avec les citoyens de la région, nous avons posé une série d’actions au cours des dernières années, comme la mise en place du comité de relations avec la communauté. L’objectif principal de celui-ci est d’établir un canal de communication privilégié et permanent avec les intervenants de tous les horizons avoisinant le territoire portuaire. Ce comité regroupe des gens du secteur communautaire, du domaine environnemental et du milieu économique. Satisfaite

des travaux du comité depuis sa constitution, l’APQ a décidé de poursuivre le développement de ce comité en 2015 en lui offrant de nouveaux outils favorisant la

suite de sa progression. Une firme externe agit maintenant à titre d’animateur et de facilitateur au sein de ce comité dont l’APQ conserve la direction et la responsabilité. Le volet « relations Port-communauté » est au cœur même des discussions du comité, qui a adopté l’appellation « Comité de cohabitation Port communauté ». Une organisation comme l’Administration portuaire de Québec doit impérativement tisser avec la collectivité des liens solides et mutuellement avantageux. Se préoccuper activement du bien-être de la collectivité permet d’obtenir notamment le soutien de cette dernière, sa fidélité et son estime. L’APQ entretient des relations avec la collectivité et s’implique au sein de la communauté en souhaitant notamment prévenir ou régler certains  problèmes, former des partenariats sociaux et contribuer globalement à la qualité de vie de la collectivité. Une organisation comme l’Administration portuaire de Québec doit impérativement  tisser avec la collectivité des liens solides et mutuellement avantageux.

 Beauport 2020

Le Canada soutient son développement économique et diversifie ses partenaires commerciaux. Ces efforts nécessitent des infrastructures portuaires suffisantes, performantes et multifonctionnelles. L’objectif du projet Beauport 2020 est de consolider la plage existante ainsi que d’agrandir le secteur portuaire de Beauport, qui sera voué au développement de nouveaux terminaux et à l’augmentation du nombre d’accès à quai pour répondre à la croissance de la demande actuelle de plusieurs industries canadiennes. C’est notamment pour répondre à cette demande commerciale que le Port pilote le projet d’agrandissement de ses installations nommé « Beauport 2020 ». Du point de vue commercial, cet agrandissement optimisera la flexibilité des opérations actuelles, facilitera l’accueil des navires, augmentera la capacité de transbordement et d’entreposage de vrac solide ou liquide, ou de marchandise générale et autres types de cargos, mais surtout, il permettra à l’APQ de répondre aux demandes de l’économie canadienne. Cet investissement aura des retombées économiques directes importantes qui justifient le projet et les investissements gouvernementaux. En effet, Beauport 2020 créera environ 1 000 emplois en construction et l’équivalent en opération ainsi que des retombées économiques pour le Canada de plusieurs dizaines de millions de dollars par année. Également, l’APQ fait face à un deuxième défi de taille concernant le vieillissement de ses infrastructures. Les quais exploités ont été construits entre la fin du 19e siècle et les années 1960, ce qui en fait le plus vieux port au Canada. Certains de ses secteurs nécessitent des investissements importants pour continuer d’opérer. Ce sont environ 300 M$ sur un horizon de 20 ans qui seront nécessaires uniquement pour la restauration des actifs actuels. L’APQ doit financer cette restauration de façon autonome, à moyen terme, en augmentant ses revenus avec de nouveaux projets, lesquels permettront d’assurer la pérennité du port, des installations appartenant au gouvernement fédéral et des activités qui en découlent.

Le Port de Québec dessert un marché de transbordement que lui seul peut servir compte tenu de ses avantages concurrentiels uniques. Cet investissement générera d’importants investissements privés supplémentaires au cours des cinq années suivant la construction du nouveau quai. L’extension du secteur permettra aussi des synergies avec les équipements déjà en place, ce qui maximisera les retombées économiques de l’investissement, limitera les risques commerciaux et permettra une flexibilité supplémentaire pour la croissance des trafics. La réalisation de grands projets d’infrastructure comme l’extension du secteur de Beauport est essentielle pour assurer la pérennité de ce port qui joue un rôle crucial dans la chaîne logistique canadienne de commerce international et pour la prospérité de notre région.

Mario Girard

Mario Girard, Président-directeur général

Le port en action

Chantier Davie souligne la première découpe de fer pour le pétrolier ravitailleur d'escadre

Le 24 mai dernier, le Chantier Davie Canada Inc. a souligné en grand la première découpe d’acier pour le navire pétrolier ravitailleur d’escadre (AOR) de la classe Resolve du Canada.

Le projet qui  consiste en la conversion d’un porte-conteneurs en un AOR  servira pour soutenir les opérations de la Marine royale canadienne. Ce type de conversion a déjà été réalisé à maintes reprises par les marines de plusieurs autres pays. La conversion du navire se conformera entièrement aux réglementations internationales.

Lors de la cérémonie, les invités notoires dont le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et député de Québec, et Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes, ont tous les trois pris la parole respectivement afin de marquer le lancement d’un projet d’envergure pour la région, le Québec  et le Canada.

« La cérémonie d’aujourd’hui montre Davie sous son meilleur jour. Nous sommes en mesure de déployer exclusivement des ressources importantes à des fins de production pour des projets de construction navale de grande envergure comme Resolve. Davie est le plus grand chantier naval du Canada, ayant la plus grande capacité de production au pays et possédant les meilleurs constructeurs navals du continent. Nous sommes prêts à livrer la marchandise. » a déclaré Jared Newcombe, Chef de la direction de Davie.  

Le Chantier Davie emploie plus de 1300 personnes, possède la plus grande capacité de production et d’innovation parmi tous les chantiers de l’industrie navale au Canada ainsi que l’expertise pour des projets de grande envergure.

Beauport 2020, où en sommes-nous?

En août prochain, cela fera un an que le projet stratégique du Port de Québec communément appelé Beauport 2020 est inscrit au processus de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE). Depuis ce temps, une première phase de consultation citoyenne menée par l’ACÉE s’est déroulée afin de définir les lignes directrices pour l’évaluation du projet. Cette étape conclue en octobre dernier, la firme de consultant indépendante mandatée par le Port de Québec a amorcée l’écriture de l’étude d’impact environnemental (ÉIE). Une première version de celle-ci fût déposée à l’ACÉE en mars dernier. En avril, l’ACÉE demandait des précisions par rapport à la version initiale de cette étude.

La prochaine étape dans ce processus est le dépôt de l’ÉIE amendée, auprès de l’ACÉE, pour une opération de concordance par rapport aux lignes directrices prescrites par cette dernière. À cet égard, lorsque l’ÉIE sera acceptée par l’ACÉE, une seconde phase de consultation publique aura lieu afin de permettre aux citoyens et groupes intéressés de prendre connaissance de l’étude et de se prononcer sur celle-ci. Au moment où l’étude d’impact environnementale sera disponible pour la consultation citoyenne, un courriel vous sera envoyé afin de vous en informer.

À noter qu’une troisième phase de consultation aura lieu lorsque l’ACÉE aura rédigé le rapport provisoire destiné à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada pour une décision finale.

Il est intéressant de souligner que pour mener ses travaux, l’ACÉE a constitué un comité d’examen comprenant des représentants des gouvernements fédéral et provincial dont voici la liste :

  • Ministère du développement durable, de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques (Québec)
  • Ressources naturelles Canada
  • Environnement et changements climatiques Canada
  • Transports Canada
  • Santé Canada
  • Pêches et océans Canada
  • Administration de pilotage des Laurentides
  • Infrastructure Canada

Un rappel du projet

Dans un contexte de vive compétition entre les ports de la côte est américaine, le Port de Québec doit miser sur l’aménagement de nouvelles infrastructures afin de saisir des opportunités économiques, de conserver ses trafics actuels et de générer de nouveaux revenus pour maintenir les infrastructures actuelles. Au fil du temps, la plage de la Baie de Beauport s’érode; l’aménagement actuel ne permet pas d’assurer sa pérennité à long terme.

C’est dans cette perspective qu’un projet est présenté : celui de créer un nouvel espace de développement respectueux de l’environnement et de consolider, puis de réaménager le site récréotouristique de la plage de la Baie de Beauport.

Ce projet structurant requiert un investissement de 190 M$ pour sa réalisation. Précisément, le projet consiste à :

  • Extension de 610 mètres de la ligne de quai actuelle;
  • Aménagement d’un terrain d’arrière-quai d’une superficie de 17 hectares;
  • Raccordement aux réseaux ferroviaire et routiers existants;
  • ·Construction d’une digue de retenue et d’un brise-lame pour sécuriser les opérations portuaires et consolider la plage;
  • Consolidation et réaménagement de la superficie de la plage de la Baie de Beauport.

Consultations menées par l’Administration portuaire de Québec

Les représentants de l’Administration portuaire de Québec (APQ) participent à de nombreux comités et tables de concertation dans la grande région de Québec mais également sur la scène nationale et internationale. À chaque occasion qui est offerte, une présentation du projet Beauport 2020 est réalisée afin de renseigner un plus grand nombre de groupes et de citoyens. Durant ces interventions, les représentants prennent le temps de répondre aux questions des participants.

En parallèle, l’APQ planifie des rencontres avec les groupes ou citoyens intéressés à en savoir davantage sur le projet. De plus, l’APQ organise depuis trois ans une série de rencontres avec divers groupes d’intérêts afin de présenter les avantages stratégiques du Port de Québec et le projet Beauport 2020. Ces rencontres se poursuivent.

De plus, une journée d’information citoyenne spécifiquement pour le projet Beauport 2020 a eu lieu dimanche le 15 novembre 2015. Lors de cette journée, les représentants et experts des départements de l’environnement, de l’ingénierie, des affaires économiques et de l’histoire étaient sur place afin de présenter le projet et répondre aux questions. Préalablement à cette journée, un dépliant d’information sur le projet B2020 a été distribué à plus de 160 000 copies par le biais notamment du Journal de Québec et du journal Le Soleil, ainsi que dans près de 40 000 boîtes aux lettres ceinturant le territoire portuaire.

Également, le président-directeur général a participé le 17 novembre dernier à une séance plénière de la Ville de Québec alors que l’ensemble des conseillers avaient le privilège de le questionner notamment sur le projet B2020. Cette rencontre a duré près de trois heures.

Ces démarches s’inscrivent dans une série d’interventions planifiées par l’APQ afin de faire connaître Beauport 2020.

Dans le même ordre d’idée, l’APQ a mis en service une ligne téléphonique 418-266-0760 poste 2020. Également, une adresse électronique a été conçue pour toutes les questions concernant le projet Beauport 2020 (beauport2020@portquebec.ca). Puis, pour en apprendre davantage, la population peut également consulter notre site Web à www.portquebec.ca/beauport2020.

Faits et chiffres

Campagne de promotion Livré par navire – Merci mon fleuve!

Soulignons que la Sodes a lancé en octobre 2014 une campagne de promotion visant à sensibiliser la population québécoise à l’importance de l’industrie maritime dans la vie de chacun. La campagne de promotion de l’industrie maritime rappelle que 90 % des biens qui circulent sur la planète sont livrés par navire. De la voiture à la bicyclette en passant par le téléphone cellulaire et la bouteille de vin, la majorité des produits qui nous entourent sont acheminés grâce aux navires.

Étude sur la main-d’œuvre maritime terrestre

Le 30 mars dernier, le Groupe de travail chargé de superviser l’étude a choisi la firme d’experts Zins Beauchesne et associés pour s’attaquer au projet.

Cette étude porte sur le milieu du travail et les professions maritimes au sein des services portuaires, des services maritimes ainsi que dans l’administration maritime pour tout le Québec. Le projet consiste à dresser un portrait général de ce milieu du travail, à identifier ses principaux enjeux en matière de compétences, de formation, de recrutement et de relève et, finalement à avancer des pistes de solutions.

Le travail est commencé et s’étendra sur plusieurs mois. Toutes les entreprises maritimes seront sollicitées pour participer à l’enquête et la coopération de tous sera très importante.

En bref

OCEAN CATATUG 1 : Une révolution dans le domaine du remorquage

Le remorqueur OCEAN CATATUG 1, dernier fleuron de la flotte Océan, sorti de construction le 14 janvier dernier, est maintenant en service sur le site de la construction du nouveau pont Champlain.

Le plus récent navire Océan, entièrement développé par l’équipe d’architecture navale Océan en réponse aux besoins exprimés par l’équipe de Travaux Maritimes Océan au port de Québec, a été construit par le personnel de son chantier de l’Isle-aux-Coudres.

Il a été spécialement conçu pour manœuvrer et mobiliser des barges de construction vers et au site du Pont Champlain, caractérisé par de très forts courants pouvant atteindre 9 nœuds, des hauts fonds et une profondeur d’eau minimale.

Construit en aluminium, l’OCEAN CATATUG 1 mesure 16,16 mètres de long et 9,46 mètres de large. Sa capacité de chargement sur le pont est de 15 tonnes et ses moteurs développent 1430 chevaux-vapeur.

L’OCEAN CATATUG 1 est un petit remorqueur très polyvalent. À apparence singulière, il combine les caractéristiques d’un remorqueur traditionnel et d’un catamaran, ce qui lui procure à la fois puissance, légèreté et performance. D’une valeur de 3,5 millions de dollars, sa construction aura exigé moins de six (6) mois aux travailleurs du chantier.

Tous les aspects du bateau ont été optimisés :

  • maximisation de la poussée du remorqueur pour travaux dans des courants de 6 et 9 nœuds;
  • superficie et capacité de chargement permettant le transport d’équipements lourds;
  • certification pour transport de passagers;
  • conçu pour s’échouer sur l’avant pour chargement/déchargement par rampe;
  • renforcit pour œuvrer dans les glaces;
  • équipements de navigation hautement sophistiqués;
  • équipements de pont complets (grue de 3 tonnes, treuils etc);
  • timonerie surélevée permettant une visibilité accrue;
  • démontable et transportable par la route sur 4 semi-remorques;
  • excellente stabilité;
  • équipage minimal de deux (2) hommes.

L’OCEAN CATATUG 2 est présentement en construction au chantier de l’Isle-aux-Coudres et sera livré, également au Pont Champlain, en juin 2016.

La Sodes encourage des défis sportifs

Cet été, la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes), par le biais de sa campagne de promotion de l’industrie maritime Livré par navire – Merci mon fleuve!, met le sport à l’honneur en encourageant deux initiatives, le Grand défi Pierre Lavoie, auquel participera l’équipe des Pilotes du Bas Saint-Laurent et le Défi kayak Desgagnés Montréal-Québec.

Équipe des Pilotes du Bas Saint-Laurent

Qu’ont en commun le fleuve St-Laurent et le Grand défi Pierre Lavoie? L’équipe des Pilotes du Bas Saint-Laurent! La Sodes est fière commanditaire de cette équipe qui participera au 1 000 km en vélo du Grand défi les 16, 17, 18 et 19 juin. En échange de la commandite provenant de la campagne de promotion Livré par navire – Merci mon fleuve!, le logo de la campagne sera visible sur les vêtements des cyclistes des Pilotes du Bas St-Laurent ainsi que sur le motorisé qui accompagnera l’équipe.

Dans le cadre du Grand défi, chaque équipe inscrite doit s’associer à au moins une école primaire de son choix entre autres pour exercer une forme de parrainage auprès des jeunes en matière de saines habitudes de vie. L’équipe des pilotes parraine l’école Dominique-Savio à Les Bergeronnes et l’école Saint-Joseph à Tadoussac.

Une équipe Livré par navire au Défi kayak Desgagnés Montréal-Québec!

Du 18 au 21 août 2016, 250 kayakistes auront la chance de pagayer sur le fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Québec dans le cadre du Défi Kayak Desgagnés Montréal-Québec. La Sodes est heureuse de s’associer à cet événement au profit de Jeunes musiciens du monde avec une équipe Livré par navire, composée de Laurie Grenier de la Sodes, d’Éric Martineau du Port de Québec et de Gaétan Boivin du Port de Trois-Rivières Pour l’occasion, tous les kayakistes recevront un chandail aux couleurs de Livré par navire – Merci mon fleuve! 

Baignade permise à la Baie de Beauport

C’est le 30 mai dernier qu’une conférence de presse avait lieu en présence du maire de Québec, M. Régis Labeaum, du directeur général de la Baie de Beauport, M. Philippe Lapperrière et le PDG du Port de Québec pour annoncer l’ouverture de la baignade pour la saison 2016 à la plage de la Baie de Beauport. L’Administration portuaire de Québec (APQ) en a profité pour souligner les efforts déployés par les partenaires impliqués pour la création d’une offre riche et diversifiée pour les citoyens utilisateurs du site.

Inaugurée en 2008, la plage de la Baie de Beauport fait partie des espaces récréotouristiques du port et qui sont des générateurs de qualité de vie en milieu urbain. L’APQ souscrit à la volonté des citoyens de la Ville de Québec d’améliorer l’accès aux berges du fleuve Saint-Laurent. Ce geste d’ouvrir la baignade à la Baie de Beauport s’inscrit donc dans cette volonté de rapprocher les citoyens de leur fleuve.

Un bilan positif pour la première édition de la Conférence sur les ressources humaines maritimes!

Le 10 mai dernier s’est tenue la toute première Conférence spécifiquement sur les ressources humaines maritimes au Port de Montréal. Sous le titre Conférence GRH maritime 2016 : défis et solutions, l’événement a rassemblé près de 70 personnes de tous les horizons maritimes. La journée a été riche en informations et en nouvelles idées couronnant cette première édition de succès!

 Les commentaires recueillis auprès des participants étaient très positifs et la majorité d’entre eux ont souhaité que l’événement devienne récurrent. Un grand merci à tous nos partenaires et conférenciers!

Dossier

Excellence et leadership pour le Port de Québec

L’année 2015 a d’abord été marquée par la finalisation du premier plan d’action en développement durable de l’Administration portuaire de Québec. Annoncé en 2014, ce plan visait la mise en place de 16 actions prioritaires sur la période 2014-2015. Malgré l’envergure des actions énoncées, l’ensemble de celles-ci a été livré comme prévu en 2014 et 2015. Le tableau 2 présente sommairement les différentes actions constituant le plan d’action et leur état d’avancement au 31 décembre 2015. L’APQ a développé et mis en place un processus novateur d’évaluation
des projets réalisés sur son territoire. Parmi les éléments principaux complétés en 2015, nous retenons les actions qui suivent. Développement du Processus environnemental de participation citoyenne
L’APQ a développé et mis en place un processus novateur d’évaluation des projets réalisés sur son territoire. Ainsi, les considérations de développement durable sont intégrées dans le processus ’évaluation et d’approbation des projets. Ce processus est basé sur les trois pierres d’assises suivantes :

  • assurer une participation du public pour tous les projets ;
  • mandater une firme indépendante pour produire les évaluations des effets environnementaux (ÉEE) ; 
  • et prendre en compte les commentaires émis par les citoyens et autres parties intéressées.

En intégrant des engagements volontaires dans son processus d’évaluation de projet, l’APQ les rend obligatoires pour les projets soumis au Processus environnemental de participation citoyenne.

Système de gestion environnemental 

Le Système de gestion environnementale (SGE) est un outil qui permet à l’organisation de structurer davantage les éléments associés à notre environnement. Il permet également de centraliser l’information nécessaire et de se doter de processus de gestion et d’action, de manière à réduire et maîtriser les impacts potentiels de ses activités sur l’environnement. Le système, basé sur le principe de l’amélioration continue, s’inspire de la norme ISO 14001. Gestion en continu de la qualité de l’air Depuis le 11 novembre 2015, l’APQ publie quotidiennement sur son site Internet les résultats journaliers de concentration en particules fines mesurés à sa station de suivi de paramètres de qualité de l’air installée dans le quartier Limoilou. L’APQ a également publié ces résultats rétroactivement à la période de rodage, soit depuis le 17 juin 2015. À noter que, pour l’ensemble des résultats mesurés en 2015, tous les résultats obtenus étaient sous la norme de référence du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. L’APQ travaille maintenant au développement d’un second plan d’action en développement durable qui couvrira une plus longue période de temps, soit la période de 2016 à 2021. 

Beauport 2020

L’APQ travaille au développement de ce projet depuis plusieurs années. De façon à pouvoir évaluer l’ensemble des aspects environnementaux pertinents du projet, l’APQ a requis la réalisation d’études environnementales. Cet effort s’est poursuivi en 2015, ce qui a résulté en la réalisation d’un total de plus de 60 études à caractère environnemental qui traitent d’aspects biologiques (faune et flore), physiques (air, bruit, etc.), techniques (sédimentologie, glaces, courants, etc.) et humains. L’APQ a également demandé en 2015 à ce que le projet Beauport 2020 soit reconnu comme projet désigné par la ministre de l’Environnement et du changement climatique du Canada. À la suite de l’acceptation de la ministre, c’est l’Agence canadienne d’évaluation environnementale qui a pris en  charge l’analyse des effets environnementaux du projet. Celui-ci sera sujet notamment à une approbation de la part de la ministre de l’Environnement et du changement climatique. 

Alliance verte

L’Administration portuaire de Québec est un membre fondateur de l’Alliance verte. Ce regroupement a d’ailleurs officiellement vu le jour à Québec, dans les locaux de l’APQ. Aujourd’hui, l’Alliance verte  jouit d’une réputation et d’un rayonnement international. Avec maintenant 101 participants, 82 partenaires, 19 associations et 57 supporteurs, y compris des organismes réputés tels que Canards Illimités Canada, Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada), Environnement Canada, le ministère du Développement durable, de l’environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le Conseil patronal de l’environnement du Québec, l’Aquarium de Vancouver, la Ville de Québec et la Communauté métropolitaine de Québec. L’Alliance verte fait partie intégrante du programme d’amélioration continue de l’APQ en environnement. En fonction des efforts déployés par l’APQ depuis 2008, le Port de Québec a atteint en 2015 le niveau maximal, soit Excellence et leadership, pour tous les indicateurs de performance s’appliquant à ses activités. L’APQ est ainsi devenue la première administration portuaire à atteindre cette performance exceptionnelle parmi les 35 administrations portuaires membres de l’Alliance verte.

Merci!

Restez à l'affût pour ne pas manquer le prochain numéro!

portquebec.ca